Envoi au CNRCH

  • Diagnostic bactériologique de l’infection à Helicobacter pylori dans l’estomac

Suivre l’instruction suivante afin d’envoyer les prélèvements dans les meilleures conditions :

Fiche technique pour le conditionnement de l’envoi de biopsies gastriques provenant de l’extérieur

 

  • Diagnostic bactériologique des infections à Campylobacter dans les selles

Fiche d’envoi à remplir et à fournir avec chaque souche envoyée :

CNRCH – Envoi de Campylobacter 2016

Méthode d’isolement

Les infections à Campylobacter constituent la première cause d’infection intestinale bactérienne, dans les pays développés comme dans les pays en développement.
Il existe de nombreuses techniques de recherche de ces bactéries. La méthode présentée ici n’a pas la prétention d’être la meilleure mais c’est celle qui nous donne satisfaction depuis 30 ans.

Matériel nécessaire

  • milieux sélectifs pour Campylobacter : différents milieux ont été proposés, plusieurs sont disponibles auprès des fournisseurs français et sont satisfaisants. Le point clé est la fraîcheur du milieu. De nombreux milieux pré-coulés commerciaux existent : le CNR peut donner aux utilisateurs un retour d’expérience sur les géloses Karmali, Campylosel. Le CNR va tester fin 2017 une gélose chromogène commercialisée par BioMérieux (gélose CASA).
  • jarre pour culture de bactéries anaérobies avec sachet générateur de gaz pour bactéries microaérobies. Alternative : sachets d’incubation individuels.
  • étude à 37°C : bien que la température optimale de croissance des Campylobacters les plus fréquemment isolés soit de 42°C, il est préférable d’utiliser 37°C.

Méthode

  • Selles récemment émises ou gardées à 4°C. Si un écouvillon est utilisé, il est nécessaire d’utiliser un milieu de transport (type Carry Blair).
  • Ensemencement du milieu sélectif à partir d’une suspension dense de selles dans du sérum physiologique.
  • Incubation rapide en jarre ou sachet, en atmosphère microaérobie.
  • Observation après 24 et 48 heures.
  • En cas de colonie suspecte (lisse, brillante), examen microscopique à l’état frais et après coloration de gram, réalisation d’un test à l’oxydase et à la catalase.
    La présence de petites bactéries incurvées, mobiles, gram négatif, oxydase et catalase positif dans les conditions de culture précitées indiquent la présence d’une bactérie du genre Campylobacter.
  • Pour le diagnostic d’espèce, il est possible d’utiliser
    • une identification par spectrométrie de masse MALDI-TOF
    • des tests biochimiques, de croissance et de sensibilité, ou utiliser une galerie Api Campy (bioMérieux)
    • des méthodes moléculaires.

Conditions d’envoi

Envoi de la souche : repiquer une suspension dense des colonies suspectes sur le même milieu sélectif et incuber à 37°C en atmosphère microaérobie. La totalité de la pousse sera ensuite introduite dans un milieu pour conservation des souches bactériennes de BioRad et adressée aussitôt sans incubation.
Attention, la viabilité des Campylobacter, notamment lors de la subculture, est limitée. Utiliser des cultures très jeunes pour l’envoi et/ou les tests de diagnostic d’espèce sinon les bactéries évoluent vers une forme coccoïde non viable.

Du fait des conditions draconiennes requises pour l’envoi des souches, leur transport est devenu onéreux. Pour cette raison, Santé Publique France a décidé de prendre en charge ces frais dans le cadre de notre réseau de surveillance pour l’étendre ensuite aux autres réseaux. Ceci correspond à un effort important pour libérer les laboratoires de ce type de contraintes.

 

Le lien suivant permet la création et l’impression d’un bordereau de retour via le transporteur CHRONOPOST. Demander le ramassage Chronopost par vos propres soins.

Création Bordereau de Retour Chronopost

Nouveauté : un code d’authentification est demandé lors de la création du bon de retour en ligne – Taper  cnrchbdx

(conseils d’utilisation pour la création du bordereau de retour disponible ici : Explications – Lien de retour)

 

 

Retour d’information

Une fois la bactérie identifiée et sa sensibilité aux antibiotiques connue, les résultats sont envoyés aux laboratoires sur une base hebdomadaire. En cas d’urgence, un résultat peut être donné au téléphone.